L’EMBOLISATION

Aller en bas

L’EMBOLISATION

Message  Admin le Mer 29 Juil - 11:47

L’EMBOLISATION

Qu’est ce qu’une embolisation ?

L’embolisation est une procédure qui sert à injecter dans le vaisseau anormal en
passant le plus souvent par l’artère fémorale (aine) ou humérale (bras) un produit
pour former une thrombose de ce vaisseau (le fermer) et donc arrêter ou prévenir un
saignement. La majorité des procédures se font sous anesthésie générale ou
neuroleptanalgésie.
Le médecin pique au niveau de l’aine dans l’artère fémorale ou dans l’artère
humérale (pli du coude), introduit un petit tube (cathéter) qu’il va mener jusqu'à la
malformation en s’aidant d’un écran de télévision. Puis il injecte dans cette
malformation à des endroits bien précis le produit actif.
En fonction du type de malformation et de sa localisation plusieurs produits sont
possibles :
des produits solides : les coils (petites spires métalliques) ou des billes
(microparticules).
des produits liquides ou semi-liquides : colle biologique ou éthanol.
Après l’embolisation, le médecin retire le cathéter et comprime l’artère pour eviter un
hématome:
Si on a piqué dans l’artère fémorale vous devrez rester allongé 24 h avec un sac de
sable sur l’aine.
Si le cathéter est passé par le bras, vous ne pourrez pas utiliser votre membre
La procédure peut durer quelques heures.

Pourquoi faut –il emboliser une malformation?

L’embolisation est souvent utilisée pour arrêter un saignement en cours ou pour
éviter justement qu’il ne se produise.
Certaines malformations peuvent avoir un retentissement sur l’état de santé général.
Par exemple une malformation artério-veineuse peut détourner trop de sang au
détriment d’autres organes et faire souffrir le coeur. D’autre part il peut aussi exister
une gène esthétique, ou des douleurs entamant une vie sociale normale.
Dans ces cas très particuliers, l’embolisation peut diminuer la taille de la
malformation ou agir sur les endroits douloureux.
Parfois l’embolisation peut être pratiquée pour diminuer les risques de saignement au
cours d’un traitement chirurgical.

Est-ce dangereux ?

Toute intervention sur le corps humain, même conduite dans des conditions de
compétence et de sécurité maximales, comporte un risque de complication.
Toutefois, l’embolisation est un traitement qui depuis de nombreuses années a
montré son efficacité. Toutefois il faut qu’il soit pratiqué dans un milieu spécialisé
avec une équipe médicale entraînée, habituée à prendre en charge ce type de
malformations vasculaires.
Les complications sont rares mais possibles.
Certaines sont mineures et le plus souvent transitoires:
- lésion cutanée: pigmentation de la peau, rougeur, ulcération
- lésion nerveuse: brûlure, anesthésie, ou paralysie.
- saignement au point de ponction, avec lésion minime de l’artère.
D’autres complications sont plus préoccupantes et heureusement exceptionnelles :
- Lésion vasculaire: thrombose veineuse ou artérielle en dehors de la malformation
- Possibilité de migration du caillot dans les poumons le coeur ou le cerveau.
- Dans des cas exceptionnels le pronostic vital peut être engagé.

Qui fait cette procédure ?

Des médecins spécialisés en radiologie interventionnelle entraînés et habitués à ce
genre de pathologie.

Que se passe-t-il avant la procédure ?

Tout d’abord, il faut prévenir l’équipe médicale s’il existe un risque de grossesse, les
clichés radiographiques et les injections de produits peuvent être néfastes pour un
foetus.
Dans la majorité des cas vous êtes hospitalisé la veille au soir. Un anesthésiste vient
vérifier qu’une consultation d’anesthésie a bien été faite et vous prescrit
éventuellement une prise de sang à faire le soir même dans le service
d’hospitalisation voir une radiographie.
Il faut rester à jeun à partir de minuit (rien boire, ni manger, ni fumer)
Le matin même de la procédure :
- Vous prendrez une douche aseptique avec un savon particulier
- Vous raserez les deux aines
- Une perfusion sera posée le plus souvent dans la salle d’intervention
- Vous serez amené en salle d’intervention une demi-heure avant le geste en
fonction du programme opératoire.
- l’équipe d’anesthésie réanimation et les techniciens de radiologie vous prendront
en charge avec le radiologue interventionnel.

Que se passe-t-il après l’intervention ?

Vous serez emmené en salle de réveil pour une surveillance étroite par l’équipe
d’anesthésie réanimation pendant quelques heures afin de récupérer de l’anesthésie
générale et de la procédure, pour ensuite être remonté dans votre chambre.
Le soir même et les jours suivants les patients se sentent souvent fatigués.
Le lieu d’embolisation peut parfois être sensible et être augmenté de taille sur les 72
premières heures. Parfois la peau peut prendre une coloration rougeâtre ou bleutée
mais dans la plupart des cas, cela disparaît après quelques jours ou semaines.
L’application locale de vessie de glace est parfois nécessaire. Des antalgiques contre
la douleur et/ou des anti-inflammatoires peuvent aussi être prescrits.
Un arrêt de travail est souvent nécessaire, sa durée est surtout fixée en fonction de
la localisation de la malformation mais aussi de la réaction à l’embolisation. Il est en
général de quelques jours.

Les articles sont publiés sur le site avec l’accord de leur auteur Madame le Docteur DEGRUGILLIER-CHOPINET.

Admin
Admin

Messages : 41
Date d'inscription : 19/05/2009
Age : 35
Localisation : Lille

Voir le profil de l'utilisateur http://malformationsvascula.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum